Pour permettre un bon fonctionnement d’une entreprise sur le plan financier, il faut savoir gérer plusieurs facteurs. Toutes les entreprises ont des actifs financiers qu’ils exploitent pour faire évoluer leurs activités. Lorsque des actifs proviennent de pays ou continents qui n’utilisent pas la même monnaie, un risque de change peut se présenter. Vous voulez comprendre bien ce que l’on entend par risque de change ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce système.

Qu’est-ce qu’un risque de change ?

Un risque de change est un spectre qui plane sur le niveau d’une devise monétaire par rapport à un autre. Ce risque concerne particulièrement le principe de la variation du taux de change. Il peut arriver qu’une devise comme l’euro, par exemple, perde sa valeur pendant que le dollar en gagne plus. Ainsi, le cours euro-dollar peut constituer un risque de change pour l’entreprise qui se fait payer en dollar pendant qu’elle est en Europe.

Il faut savoir que cela se base sur une projection de variation. C’est pourquoi l’on emploie le terme « ’risque »’. Lorsque la valeur d’une devise monétaire baisse, cela engendre des répercussions directes sur la capacité financière de l’entreprise. Raison pour laquelle toute entreprise doit savoir comment gérer le risque de change afin de ne pas connaitre des manques dans son patrimoine financier.

Quels sont les différents types de risque de change existant ?

Il existe essentiellement deux types de risques de change qui présentent, chacun, ses causes et ses conséquences particulières. Il s’agit du risque de change transactionnel et du risque du risque de change bilanciel. En ce qui concerne le premier type, il faut savoir qu’il correspond au fait que la valeur émise par une entreprise pour une facture soit affectée par l’évolution du taux de change. Cette influence du taux de change est négative surtout lorsque la devise étrangère déprécie par rapport à la devise locale.

En plus de cela, nous pouvons aussi parler de risque de change bilanciel qui concerne la valeur d’une ressource financière propre à l’entreprise. En réalité, un emploi d’un actif ou d’un passif d’une entreprise peut être négativement affecté en termes de valeur à cause du cours de change. Lorsque ce problème se produit, les entreprises connaissent de grandes difficultés pour faire face à la gestion de leur patrimoine financier. C’est pour cela qu’il est important que l’on parvienne à trouver des solutions adéquates pour encadrer ce risque.

Comment faire pour gérer le risque de change ?

La gestion du risque de change demande un certain niveau d’organisation financière au sein de l’entreprise. Une stratégie de couverture de risque de change peut être mise en place par la trésorerie de l’entreprise. Cette dernière peut aussi établir un swap pour réaliser une opération sur le marché de produits dérivés. Cette alternative pourra lui permettre de se protéger contre les conséquences des éventuelles fluctuations des taux de change.

La tâche de la gestion du risque de change est beaucoup plus confiée à l’organe chargé de la trésorerie en entreprise. Il doit mettre en place une couverture de risque. C’est la solution utilisée d’ailleurs par de nombreuses entreprises pour prévenir cette situation. Il faut admettre que cette mesure est un peu coûteuse pour les entreprises, mais elle reste fiable pour gérer le risque.

Envoyer un message